Comment lancer sa marque ?

Comment lancer sa marque ?
20
sept.
Marie-Laure Vinas Blog Aveyronnais
Comment lancer sa marque ?

Comment développer votre rêve en quelques mois. Explications

Lancer une marque, c'est souvent le rêve de beaucoup d’entre-nous : mais lancer une marque avec le ton juste, le bon papier, la bonne intention, le bon branding...c'est autre chose.

Pour commencer, je ne vais pas vous expliquer comment je me suis planté mais la vitesse à laquelle j'ai fais les choses. Je créé Avéron il y a quatre années, après avoir réfléchi 2 ans. Pendant cette période, faste de créations, j'arrive à me convaincre que je peux créer une marque identitaire qui représente tous les Aveyronnais et dans laquelle ils se reconnaissent. Je suis au fait des tendances et des boutiques 64, marque qui cartonne à ce moment là, que j'arpente, les yeux brillants, à 450 km de chez moi.

Première erreur cruciale : je passe deux années à me convaincre que je vais y arriver.
Ce dont je m'aperçois aujourd'hui, c'est que j'ai perdu énormément d'énergie dans l’élaboration de ma confiance. J'ai fais les choses en demie teinte, sans en être convaincu à 100%. Hors le temps m'a appris à devenir sage et à moins écouter les autres. Si je ne suis pas convaincue que je vais cartonner, que je vais m'épanouir dans ce que je fais, personne ne le seras à ma place. Cela à l'effet d'un poison doux et liquoreux qui à fait stagner mon entreprise pendant les trois années qui suivent...une broutille lorsque les charges tombent tous les mois. Cependant, j'ai toujours gardé une chose en tête : les prospects que j'avais en face de moi y croient, c'est donc que mon concept plait.

Je lance donc Avéron en trouvant deux personnes qui vont travailler pour moi : un codeur qui va monter le site et un graphiste qui va s'occuper des photos des produits de ma collection. Pour ma part, je bosse sur la créa de ma première collection, soit 6 tee-shirts hommes, 6 femmes et 4 pour les enfants. Ma sœur m'aide à élaborer le plan financier : il est question qu'elle prenne la moitié des parts sociales au début, puis nous nous séparons, convenant communément que nous ne sommes pas faites pour travailler ensemble. J'ai la sensation de piétiner, de ne pas avancer comme j'en ai envie. La collection est montée, les modèles plaisent (certains sont encore des bests, 8 collections après) et je lance le site le 15 juillet 2015.

Seconde erreur fondamentale : Je trouve des gens pour travailler mais je n'établis pas ma liste d’objectifs.
En 2015, j'ai fais monter un site web simple, sans prendre le temps d'établir la liste de ce que je souhaite. Maintenant, avec le recul, voilà ce que j'aurais fait : je prends une semaine (de travail) et je m'isole dans une endroit inspirant où je ne travaille qu'à atteindre mon objectif : constituer l'arborescence de mon site boutique. Je prend le temps de chekker tous les sites boutique que j'aime (Les Raffineurs, BergamotteGreenweez etc) en surlignant leurs points innovants et positifs pour les faire entrer dans ma liste de souhaits. Ensuite je prend du temps (mais j'ôte la sensation de perdre mon temps) pour lire des biographies de personnes inspirantes et positives. j'écoute des heures de podcast sur des gens qui ont fait comme moi et des émissions de radio culturelles sur l'attitude de consommation web qu'on les Français en 2019. ET APRÈS, mais juste après, je pousse la porte d'une agence de com inspirante avec ma liste et je créé ma collection textile.

J'ai perdu toute mon énergie de ne pas croire en mon projet et j'ai mis du temps à m'en apercevoir. Point positif : 4 ans après j'ai appris de mes erreurs et je suis remontée comme une pendule.



Laisser un commentaire

Bienvenue le blog des Aveyronnais !

Sur ce blog, je vous parle de l'Aveyron, mon cher département, mais aussi de ses acteurs, des lieux qui m'inspirent et de la vie de votre marque préférée.


MON INSTAGRAM

En savoir plus